9.5.14

TABLEAUX D'UNE EXPOSITION

Modeste Mussorgsky, compositeur russe de la fin du 19e siècle, s'est inspiré d'une exposition qu'il avait visitée pour créer une de ses œuvres majeures. La même idée de base préside à cette revue des iris les plus rares que j'ai pu photographier. 

1. Dans les steppes de l'Asie Centrale 

Adolf Volfovitch-Moler était un citoyen russe émigré en Ouzbékistan pour les besoins de son travail de géologue. Installé à Tashkent, il y a réalisé un remarquable travail d'hybrideur, alors qu'il ne disposait que d'un matériel génétique minimal. J'ai reçu de lui un certain nombre de variétés que l'on ne doit guère trouver, en France, ailleurs que dans mon jardin. Ces raretés méritent bien quelques photos. 




'Askyia' (Volfovitch-Moler, 1992) (Broadway Star X Rippling Waters) 


'Autumn Song' (Volfovitch-Moler, 1997) (Fresno Calypso X Askia) 


'Morskoy Priboy' (Volfovitch-Moler, 1997) (Vdoknovenie X Pink Sleigh) 


'Vecherniaya Skazka' (Volfovitch-Moler, 1997) (Vdoknovenie X Pink Sleigh)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je trouve que c'est très dommage que pour la seconde fois de suite, en écrivant sur Volfovitch-Moler, vous ne mentionnez pas ce qui est, à mes yeux, sa plus intéressante obtention: Afrosiab, iris regeliabred issu de I. stolonifera X Mary Frances.
L.R.

Sylvain a dit…

Je n'en ai pas parlé parce que je n'ai pas de photo de cet iris. (Je ne publie que des photos dont les auteurs m'ont donné une autorisation de publication).