20.5.16

TRICOLORES FAÇON SUTTON

Là, on est loin de l'I. pallida classique et de son bleu tendre et parfumé ! Les iris tricolores façon Sutton, ça crache ! Ce n'est toujours de très bon goût (du moins selon moi), mais cela ne peut pas passer inaperçu, et, au jardin, cela doit tirer l’œil. Moyennant quoi, à petite dose, cela peut être intéressant.

 Il y a quelques temps que la famille Sutton, de Californie, s'est fait remarquer dans le monde des iris. Ce fut d'abord le père, George, malheureusement trop tôt disparu, c'est maintenant le fils, Michael. Après des débuts traditionnels mais immédiatement reconnus, les Sutton se sont distingués par des variétés vivement colorées, souvent surprenantes. Aujourd'hui c'est leur marque de fabrique. On pourrait dire que ce sont les « Desigual » de l'irisdom. Pour confirmer cette appréciation il n'y a qu'à prendre les nouveautés du catalogue 2016. Trente-cinq variétés nouvelles. C'est beaucoup, mais je crois que c'est désormais normal. Soit. Sur la planche-contact que l'on trouve sur le site de « Iris et Bulbeuses » on se rend immédiatement compte de la vigueur de coloris.

 J'y ai sélectionné sept variétés de TB réellement tricolores et qui, par conséquent, correspondent bien à l'objectif de cette chronique. Les voici, avec leur pedigree :
'Blame it on Rio' (Aurélie x Spot-on) X (Fall Enterprise x Jazz Band) ;
'Brightline' (Spot-on x (Double Exposure x Let's Boogie)) X Battle of the Bands ;
'Glow Plug' (Duplication x ((Momentous Occasion x Fancy Woman) x Shine on Thru)) X Shine on Thru ;
'Interstellar' Definition X Fall Enterprise ;
'Meteorite' Cold Fusion X Solar Burst ;
'Night's Edge' ((Tropical Delight x (semis Ghio x Spot-on)) x Mountain Sunrise) X ((Top Shot x (Connie Sue x (Snow Melt x semis Ghio)))) ;
'Outer Rings' Boundless X Above the Rim.

 Dans cette liste un certain nombre de noms de variétés apparaissent plusieurs fois. Et quand on se plonge dans les origines de ces variétés, on découvre qu'il s'agit de cultivars à ranger sous la bannière tricolore. C'est le cas de :
'Spot-on' (M. Sutton, 2007) (Silver Fizz x (Sky Hooks x Drum Roll)) X Ocean Clouds ;
'Fall Enterprise' (M. Sutton, 2006) Starship Enterprise X Grand Circle .
Mais il y en a d'autres qui, pour n'apparaître qu'une fois dans la liste ci-dessus, sont à ranger sous la même bannière :
'Definition' (M. Sutton, 2010) Soft Side X (Claim Jumper x Spot On) ;
'Cold Fusion' (M. Sutton, 2010) (Connie Sue x semis parent mâle d'Applause Line) X Mountain Sunrise ;
'Mountaine Sunrise' (M. Sutton, 2006) Seakist X Tropical Delight ;
 'Boundless' (M. Sutton, 2009) (Mother Earth x Soaring) X Mountain Sunrise ;
 et d'autres qui, pour différer légèrement, n'en sont pas moins proches du modèle. D'autre part il apparaît que quelques autres variétés, d'un modèle différent, sont fréquemment utilisées dans les croisements réalisés par Michael Sutton. On se trouve donc bien en présence d'une ligne de recherche créée délibérément dans le but d'obtenir des iris tricolores (voire quadricolores) aux couleurs contrastées et marqués par un centre des sépales blanc pur. De génération en génération le projet se perfectionne et s'approfondit. Mais qu'en est-il du point de départ ? Est-ce une volonté délibérée de créer un nouveau modèle ou bien le modèle est-il apparu « accidentellement » puis, ayant été considéré comme porteur d'avenir, a-t-il été exploité savamment ? Seul Michael Sutton pourrait le dire.

En tout cas les tricolores façon Sutton forment une famille originale, qui ouvre de nouvelles perspectives à l'hybridation. En ce sens ils rejoignent la famille, en cours de création par Keith Keppel, de plicatas multicolores. Les iris, marqués pendant cent ans et plus par l'hégémonie des fleurs uni ou bi-colores, connaissent à présent une extension de leurs possibilités. Et cette extension s'approche de l'infini, parce qu'avec trois ou quatre couleurs à associer et la multitude des teintes alentour, on ne voit pas où pourrait s'arrêter le renouveau en cours.

Illustrations : 



'Blame it on Rio' 


'Meteorite' 


'Spot-on' 


'Fall Enterprise'

2 commentaires:

gerard a dit…

Je suis très perplexe quant à certaines des obtentions de Sutton. Je vais prendre deux exemples : 'Edge of the World' et 'Fusion'. La dépigmentation de la bordure des sépales qui contribue à l'effet d'anneau caractéristique de ce type d'iris, s'accompagne d'une perte de substance qui dès le deuxième jour contribue à donner un aspect chiffonné à la fleur. Et ne parlons pas du résultat s'il pleut… Les caractéristiques de cette ligne d'hybridation y sont elles pour quelque chose ? Sans doute. L'effet de "ring" est incontestablement intéressant, mais c'est au détriment de la qualité de la fleur

Sylvain a dit…

Très intéressante observation. Merci.